L'Art-thérapie- une prise en charge adaptée à l'enfance

La parole peut être difficile chez l'enfant, celui-ci peut s'exprimer par le jeu, le dessin, la pâte à modeler..

L'art-thérapie permet à l'enfant d'exprimer ses inquiétudes, les conflits, des incompréhensions et de vivre des situations en prenant des distances dans le jeu, avec ce qui fait souffrance.


La psychothérapie de l'enfant

Le cadre habituel de la psychothérapie ne convient pas toujours à l'enfant, d'autant que celui-ci se trouve rarement en demande d'un suivi thérapeutique. Ce sont souvent ses parents qui en formulent la demande. Il n'a pas toujours choisi de venir, de parler à un inconnu, d'autant que le thérapeute, au premier abord, lui rappelle davantage le médecin, la directrice, l'instituteur... des référents chez qui l'enfant repère plus facilement les attentes ou les exigences que leur aide.  Les conditions d'accueil et d'écoute de l'enfant doivent alors s'adapter et s'éloigner des positions éducatives et pédagogiques qui représentent l'essentiel de ce que l'enfant rencontre dans la relation avec l'adulte.

 

Un cadre thérapeutique à adapter à l'enfant:

Le cadre de confidentialité, de bienveillance et de non jugement ne s'explique pas seulement à l'enfant mais s'expérimente. Autrement dit, la mise en confiance est progressive et elle peut naître si sa parole est considérée, accueillie en prenant en compte la réalité sociale, affective d'un enfant de son âge. Il ne s'agit pas seulement de considérer à quel stade de développement il appartient, il s'agit plutôt d'accueillir l'enfant dans sa particularité, dans une écoute du singulier, pour une prise en compte de la particularité de son histoire, de ses émotions, de ses questionnements, c'est à dire, dans une attention à la "singularité de sa position subjective".

 

Libérer la parole:

La parole des parents est importante. Ils ont un rôle essentiel auprès de l'enfant et c'est souvent eux qui font la démarche auprès du thérapeute. Leur demande, leurs inquiétudes, leur point de vue sont pris en compte sans jugement, avec bienveillance. Ils ont un savoir très particulier de leur enfant. Ils témoignent de son histoire, de l'environnement relationnel et affectif de l'enfant, de son évolution au cours du suivi thérapeutique... En fonction des éléments de la thérapie, de l'âge de l'enfant... les parents ont une place dans le suivi thérapeutique.

 

Le thérapeute n'attend rien de précis de l'enfant. Il ne l'incite pas de suite à exprimer ce qui le fait souffrir, d'autant que l'enfant se trouvera certainement en difficulté pour expliquer ce qu'il ressent et peut-être pas encore prêt à s'exprimer en toute confiance. C'est la qualité du cadre et de la relation qui pourra peut-être permettre que la parole s'y loge. Cependant, libérer la parole n'est pas le seul intérêt d'une psychothérapie pour l'enfant. Il y a ce qui se joue dans la relation thérapeutique, aussi appelée "la relation transférentielle".

 

La relation thérapeutique:

Le thérapeute se propose avec bienveillance, dans une certaine disponibilité pour qu'à travers leurs échanges, les jeux, l'enfant fasse l'expérience de ce qu'il a besoin de rejouer dans son rapport aux autres. C'est un mécanisme complexe qui peut permettre que le conflit psychique qui vient s'exprimer dans les troubles visibles de l'enfant, dans ses symptômes, ou dans l'échec scolaire par exemple, puisse trouver à se jouer et se dénouer dans la relation thérapeutique. C'est pour cette raison que le jeu, les marionnettes, la peinture...le support ludique est privilégié. Outre l'avantage d'être des outils thérapeutiques adaptés au monde de l'enfance, ils permettent, avec le soutien du thérapeute, que l'enfant puisse mettre en scène, jouer, rejouer, dans le mine de rien, ce qui fait point de fixation de sa souffrance. L'enfant traite ainsi ce qu'il a besoin de dépasser, si le symptôme ou la problématique n'est pas abordée de front. La parole vient alors de surcroît, pour poser des mots, c'est à dire "symboliser" l'irreprésentable, l'insupportable qui n'avait jusqu'alors pas trouvé à se libérer, à s'exprimer autrement.

 

En conclusion:

La psychothérapie analytique de l'enfant s'inscrit dans une logique d'accompagnement pour que celui-ci puisse déployer sa solution particulière, celle qui lui permettra de trouver sa place dans la réalité sociale mais avant tout, celle qui lui permettra de faire quelque chose de son histoire, de dépasser certains blocages, pour que puisse se construire son identité, autrement dit, se déployer sa propre "subjectivité".